Société Saint François de Sales
"Qui a gagné le cœur de l’homme a gagné tout l’homme"
Saint François de Sales

Filles de Saint François de Sales > Association Saint François de Sales > Actualités

Carême 2012


Nous vous proposons de profiter du Carême pour avancer sur le chemin de la perfection de l’amour avec saint François de Sales : « Soyons de ceux qui prennent des résolutions raisonnables et réalisables, et avec résolution, s’y tiennent ! »

Samedi Saint 7 avril

JPG - 5.2 ko
samedi saint

Car il instruisait ses disciples et il leur disait : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes et ils le tueront, et quand il aura été tué, après trois jours il ressuscitera. »

Mc (9, 31)

« O Dieu, quelle joie aurons-nous au Ciel, Théotime, lorsque nous verrons le Bien-aimé de nos cœurs, comme une mer infinie de laquelle les eaux ne sont que perfection et bonté ! […] Nos cœurs, après tant de langueurs et de désirs, arrivant à la source forte et vivante de la Divinité, tireront par leur complaisance toutes les perfections de ce Bien-aimé […]. (TAD V, 1 – La Pléiade, p. 566-567)

Vendredi Saint 6 avril

JPG - 8.4 ko
vendredi saint

« Maltraité, il s’humilie, il n’ouvre pas la bouche : comme un agneau conduit à l’abattoir, comme une brebis muette devant les tondeurs, il n’ouvre pas la bouche. Arrêté, puis jugé, il a été supprimé… »

(Is 53, 7-8)

« Ce divin Amoureux mourut entre les flammes et ardeurs de la dilection, à cause de l’infinie charité qu’il avait envers nous et par la force et vertu de l’amour ; c’est-à-dire, il mourut en l’amour, par l’amour, pour l’amour et d’amour. Car, bien que les cruels supplices fussent très suffisants pour faire mourir qui que ce fût, si est-ce que la mort ne pouvait jamais entrer dans la vie de Celui qui tient les clefs de la vie et de la mort […]. Ce fut par élection, et non par la force du mal, qu’il mourut. » (TAD X, 17 – La Pléïade, p. 867)

Jeudi Saint 5 avril

JPG - 7.9 ko
paix

« Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Jésus Christ, le témoin fidèle, le premier-né d’entre les morts, le souverain des rois de la terre. »

(Ap 1, 4)

« Il regarda notre nature en pitié et se résolut de la prendre à merci […] voulant qu’ainsi il se rendît compagnon de nos misères, pour nous rendre par après compagnons de sa gloire, montrant en cette sorte les richesses de sa bonté, par cette rédemption copieuse, abondante, surabondante, magnifique et excessive… » (TAD II, 4 – La Pléiade, p. 422-3)

Mercredi Saint 4 avril

« Je n’ai pas protégé mon visage des outrages et des crachats. »

(Is 50, 6)

« O Dieu, mon cher Théotime, mais c’est alors [troublés de mille tintamarres que l’ennemi fait autour de notre cœur] qu’il faut témoigner une invincible fidélité envers le Sauveur, le servant purement pour l’amour de sa volonté, non seulement sans plaisir, mais parmi ce déluge de tristesses, d’horreurs, de frayeurs et d’attaques, comme fit sa glorieuse Mère et saint Jean au jour de sa passion, qui, entre tant de blasphèmes, de douleurs et de détresses mortelles, demeurèrent fermes en l’amour, lors même que le Sauveur, ayant retiré toute sa sainte joie dans la cime de son esprit, ne répandait ni allégresse ni consolation quelconque en son divin visage… » (TAD IX, 11 – La Pléiade, p. 791)

Mardi Saint 3 avril

JPG - 11.9 ko
mardi saint

« A l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, au cours du repas qu’il prenait avec ses disciples, il fut bouleversé au plus profond de lui-même, et il attesta : « Amen, amen, je vous le dis : l’un de vous me livrera. »

(cf. Jn 13, 21)

« Combien de fois avez-vous reçu les Sacrements, et où en sont les fruits ? Que sont devenus ces précieux joyaux dont votre cher Époux vous avait ornée ? Tout cela a été couvert sous vos iniquités. Avec quelle préparation les avez-vous reçus ? Pensez à cette ingratitude, que Dieu vous ayant tant couru après pour vous sauver, vous avez toujours fui devant lui pour vous perdre. » (IVD I, 12 – La Pléiade, p. 53)

Lundi Saint 2 avril :

JPG - 56.3 ko
lundi saint

« On donna un repas en l’honneur de Jésus. Marthe faisait le service. Lazare était avec Jésus parmi les convives. Or, Marie avait pris une livre d’un parfum très pur et de très grande valeur ; elle versa le parfum sur les pieds de Jésus, qu’elle essuya avec ses cheveux ; la maison fut remplie par l’odeur du parfum. »

(Jn 12, 2-3)

« Faites donc, mes chères sœurs, que comme parfumeuses de la divine Bonté, vous alliez répandant de toutes parts l’odeur incomparable d’une très sincère humilité, douceur et charité… » (ES XVI, Des fondations – La Pléiade, p. 1233)

Dimanche des Rameaux 1° avril

JPG - 14.6 ko
rameaux

« Dieu tout-puissant, daigne bénir ces rameaux que nous portons pour fêter le Christ notre Roi : accorde-nous d’entrer avec lui dans la Jérusalem éternelle. »

(Prière de la Procession des Rameaux)

« Il y eut donc en la Providence éternelle une faveur incomparable pour la Reine des reines, Mère de très belle dilection et toute très uniquement parfaite. Il y en eut aussi des spéciales pour les autres. Mais après cela, cette souveraine Bonté répandit une abondance de grâces et bénédictions sur toute la race des hommes et la nature des Anges, de laquelle tous ont été arrosés comme d’une pluie qui tombe sur les bons et les mauvais ; tous ont été éclairés comme d’une lumière qui illumine tout homme venant en ce monde ; tous ont reçu leur part, comme d’une semence qui tombe non seulement sur la bonne terre, mais parmi les chemins, entre les épines et sur les pierres ; afin que tous fussent inexcusables devant le Rédempteur, s’ils n’emploient cette très abondante rédemption pour leur salut. » (TAD II, 7)

Samedi 31 mars :

JPG - 28.1 ko
icone marie

« La Vierge a été, par sa vie, le modèle de cet amour maternel dont doivent être animés tous ceux qui, associés à la mission apostolique de l’Église, travaillent à la régénération des hommes. »

(L.G. 65)

Aujourd’hui, je demanderai à Marie de m’apprendre le secret d’une charité qui ne se paie pas de mots, mais se traduit en actes

Vendredi 30 mars :

« La moindre petite chose faite par obéissance est très agréable à Dieu. Mangez par obéissance, votre manger est de plus grand mérite que les jeûnes des anachorètes, s’ils sont faits sans obéissance ; reposez-vous par obéissance, votre repos est plus méritoire et plus agréable à Dieu que non pas de travailler. »

(ES XII, De l’obéissance – La Pléiade, p. 1157)

Aujourd’hui, je n’aurai pas de vaines prétentions, je tiendrai mon âme en paix dans le déroulement d’un quotidien accueilli comme étant la volonté de Dieu sur moi.

Jeudi 29 mars :

JPG - 14.6 ko
ciel

« Oh ! qu’heureuse est une âme qui, en la tranquillité de son cœur, conserve amoureusement le sacré sentiment de la présence de Dieu ! Car son union avec la divine bonté croîtra perpétuellement, quoique insensiblement, et détrempera tout son esprit de son infinie suavité. »

(TAD VII, 1 – La Pléiade, p. 667)

Aujourd’hui, je ferai une visite au Saint-Sacrement pour rendre grâce au Seigneur de sa présence eucharistique.

Mercredi 28 mars :

« Mes chères Filles, le même Dieu qui vous appelle à l’Office et à l’Oraison vous appelle au repos et à la réfection ; et, comme je désire que vous soyez des filles mortifiées à toute propre volonté, c’est pourquoi je souhaite qu’à tout moment du jour et de la nuit vous viviez en esprit de sacrifice intérieur. »

(ES, appendice II – La Pléiade, p.1331)

Aujourd’hui, je désire voir Dieu en toutes choses ; tout m’apprend, tout me prépare, tout me rapproche de Lui.

Mardi 27 mars :

« Quand nous avons ouï la parole de Dieu, il nous faut prendre garde de n’être pas comme le panier qu’on tire de l’eau. »

(ES, appendice I – La Pléiade, p. 1325)

Aujourd’hui, je conserverai, comme un trésor, la phrase ou le mot que Dieu aura déposé en moi, je le préserverai, le garderai de tout empressement.

Lundi 26 mars :

« C’est le signe évident de la perfection que de vouloir être corrigé ; car c’est le principal fruit de l’humilité, qui nous fait connaître que nous en avons besoin. »

(Lettre à une religieuse, 9 septembre 1619 – EA XIX, p. 13)

Aujourd’hui, je serai attentif (ve) à ce que « l’autre » me dira, et je m’efforcerai de corriger les petites négligences qu’il m’a fait remarquer.

Dimanche 25 mars :

JPG - 10.6 ko
saint Augustin

« Ô Dieu, comme après sa conversion le glorieux saint Augustin était contrit et humilié […] et plein de reconnaissance des grâces qu’il avait reçues de la souveraine Bonté ! […] Ô Dieu, que c’est un vice épouvantable que l’ingratitude ! »

(Sermon pour la fête de saint Augustin, 28 août 1620 – EA IX, p. 329 et 334)

Aujourd’hui, je dois apprendre à dire « merci » au Seigneur, merci pour mon quotidien quel qu’il soit. Désirer la gratitude qui rend le cœur tendre et calme.

Samedi 24 mars :

« On ne perd rien à vivre généreusement, noblement, courtoisement, et avec un cœur royal, égal et raisonnable. »

( IVD III, 36 – La Pléiade, p. 230)

Aujourd’hui, je prendrai conscience avec force de ma dignité de fils/fille de Dieu, reçue à mon baptême.

Vendredi 23 mars :

« Que ferons-nous, chères âmes, que deviendrons-nous, je vous prie, quand à travers la plaie sacrée de son côté nous apercevrons ce cœur très adorable et très aimable de notre Maître, tout ardent de l’amour qu’il nous porte, cœur auquel nous verrons tous nos noms écrits en lettres d’amour ? Est-il possible, dirons-nous, ô mon cher Sauveur, que vous m’ayez tant aimé que d’avoir gravé mon nom en votre cœur ? Cela est pourtant véritable. »

(Sermon pour le deuxième dimanche de Carême, 20 février 1622 – EA X, p. 243-4)

Aujourd’hui, silence intérieur, même au cœur de mes occupations quotidiennes, afin d’intérioriser cette phrase.

Jeudi 22 mars :

« Le malade dégoûté n’a pas appétit de manger, mais il appète d’avoir appétit ; […] quand nous sentons en nous le désir de l’amour sacré, nous savons que nous commençons d’aimer. […] À mesure que ce désir va croissant, l’amour aussi va s’augmentant. »

(TAD XII, 2 – La Pléiade, p. 951)

Aujourd’hui, ma prière sera d’implorer pour obtenir le saint désir d’aimer Dieu en toutes choses, non seulement en esprit, mais en actes.

Mercredi 21 mars :

« Il ne faut pas vouloir suivre plusieurs exercices à la fois et tout à coup ; car souvent l’ennemi tâche de nous faire entreprendre et commencer plusieurs desseins afin que, accablées de trop de besogne, nous n’achevions rien et laissions tout imparfait. »

(TAD VIII, 11)

« Il faut qu’Il grandisse et que moi je diminue. » Aujourd’hui, par un effort de volonté d’amour, je me limiterai dans mes tâches, afin de réserver un temps de cœur à cœur avec Dieu.

Mardi 20 mars :

« Ce n’est pas par la multiplicité des choses que nous faisons que nous parvenons à la perfection, mais c’est par la perfection et pureté d’intention avec laquelle nous les faisons. »

(ES IX, Sur les règles – La Pléiade, p. 1092)

Aujourd’hui, je ferai la liste de mes divers engagements, m’interrogeant sur la pureté de mes motivations, demandant à l’Esprit de me conduire afin de discerner ce qui est bon, ce qui est utile au service de Dieu et de l’Église.

Lundi 19 mars :

JPG - 6.7 ko
croix Annecy

« Approfondissez de plus en plus votre considération dans les plaies de Notre Seigneur, où vous trouverez un abîme de raisons qui vous confirmeront en votre généreuse entreprise et vous feront ressentir combien vain et vil est le cœur qui fait ailleurs sa demeure, qui niche sur un autre arbre que sur celui de la Croix. »

(Lettre à la baronne de Chantal, fin février 1606 – EA XIII, p. 147)

Aujourd’hui, je méditerai, même un court instant, sur cette phrase : « se tenir au pied de la Croix de Jésus », implorant l’Esprit de m’éclairer et de me conduire à cette attitude intérieure.

Dimanche 18 mars :

JPG - 64.6 ko
Trinité

« Il faut garder nos cœurs purs et nets comme un temple sacré auquel Dieu fait sa résidence et avoir tous les jours et à toutes les heures la serpe à la main pour couper et retrancher les inutilités qui naissent à l’entour de nos cœurs, qui sont comme la terre qui a toujours besoin d’être sarclée et émondée. »

(ES, appendice I – La Pléiade, p. 1323)

Aujourd’hui, je ne serai ni attristé(e) ni révolté(e) en sentant des mouvements intérieurs parfois douloureux. Je me tiendrai courageusement sous la conduite de Dieu, Père, Fils et Esprit Saint.

Samedi 17 mars :

« À mesure que le jour se fait, nous voyons plus clairement dans le miroir les taches et souillures de notre visage ; ainsi, à mesure que la lumière intérieure du Saint-Esprit éclaire nos consciences, nous voyons plus distinctement et plus clairement les péchés, inclinations et imperfections qui nous peuvent empêcher d’atteindre à la vraie dévotion ; et la même lumière qui nous fait voir ces tares et déchets, nous échauffe au désir de nous en nettoyer et purger. »

(IVD I, 22 – La Pléiade, p. 72)

En m’appliquant aujourd’hui à lutter contre mes péchés, je penserai à l’être de lumière que Dieu veut que je devienne.

Vendredi 16 mars :

« N’appréhendez point le mal à venir de ce monde, car peut-être ne vous arrivera-il jamais, et en tout événement, s’il vous arrive, Dieu vous fortifiera. […] Si Dieu vous fait marcher sur les flots de l’adversité, ne doutez point, ma Fille, n’appréhendez point. Dieu est avec vous ; ayez bon courage, et vous serez délivrée. »

(Lettre à Madame de la Baume, 30 avril 1618 – EA XVIII, p. 211)

Aujourd’hui je chasserai mes craintes et je m’appuierai sur Jésus qui me soutiendra dans mes difficultés.

Jeudi 15 mars :

JPG - 3.2 ko
eucharistie

« Qu’elle communie hardiment en paix, avec toute humilité, pour correspondre à cet Époux, qui, pour s’unir à nous, s’est anéanti et suavement abaissé, jusqu’à se rendre notre viande et pâture. […] Et nous, que ne devons-nous pas faire afin qu’il nous possède, qu’il nous manie, qu’il nous mâche, qu’il nous avale et ravale, qu’il fasse de nous à son gré ? »

(EA XVIII, p. 400)

Aujourd’hui, je m’efforcerai de recevoir l’Eucharistie avec calme, petitesse et espérance.

Mercredi 14 mars :

« Méditez, élevez votre esprit, portez-le en Dieu, c’est-à-dire, tirez Dieu en votre esprit. »

(Lettre à la Baronne de Chantal, 1605)

Aujourd’hui, je penserai à Dieu parmi mes occupations, pour le louer, le bénir et l’adorer.

Mardi 13 mars :

Il y en a qui se rendent fiers et morgants pour être sur un bon cheval, pour avoir un panache en leur chapeau, pour être habillés somptueusement ; […] quelle lâcheté de courage est-ce d’emprunter son estime d’une cheval, d’une plume, d’un goderon ? […] Tout cela est extrêmement vain, sot et impertinent. »

(IVD III, 4 – La Pléiade, p. 138)

Aujourd’hui, je remercierai Dieu d’être chrétien/ne et lui demanderai pardon pour mes vanités.

Lundi 12 mars :

« Chacun sait que les richesses et les biens de la terre sont de puissants attraits et dissipent l’âme, tant par la trop grande affection qu’elle y met, comme aussi par la sollicitude qu’il faut avoir pour les garder, voire même pour les accroître, d’autant que l’homme n’en a jamais assez selon ce qu’il désire. »

(ES IX, Sur les règles – La Pléiade, p. 1093)

Aujourd’hui, je renoncerai à un plaisir terrestre et j’offrirai ce sacrifice à Dieu.

Dimanche 11 mars :

« Il n’est besoin, pour vivre constamment en dévotion, que d’établir de fortes et excellentes maximes en son esprit. La première que je souhaite au vôtre, c’est celle de saint Paul : Tout revient au bien de ceux qui aiment Dieu. Et à la vérité, puisque Dieu peut et sait tirer le bien du mal, pour qui fera-il cela, sinon pour ceux qui, sans réserve, se sont donnés à lui ? »

(Lettre à Madame de la Baume, 30 avril 1618 – EA XVIII, p. 209)

Aujourd’hui, je rechercherai une maxime qui m’aidera à surmonter mes difficultés. Par exemple : « Ne vous inquiétez point de ce que le monde dira de vous ; attendez le jugement de Dieu. »

Samedi 10 mars :

JPG - 10.3 ko
agneau de Dieu

« Je remarque que plusieurs portent Notre Seigneur, mais en diverses façons. Les uns l’ont sur la langue : ils disent merveille de Dieu et le louent avec beaucoup d’ardeur ; il y en a d’autres qui le portent au cœur par des affections tendres et amoureuses, et se fondent presque en pensant à lui. Mais ces deux façons de le porter ne sont pas grand chose si l’on n’y ajoute la troisième, qui est de le porter dessus ses bras, je veux dire l’imiter en ses œuvres […] »

(Sermon pour la fête de saint Blaise, 8 février 1614 – EA IX, p. 22)

Aujourd’hui, je m’appliquerai à être doux/douce et patient/e comme Jésus.

Vendredi 9 mars :

JPG - 5 ko
enfant de Dieu

« Nous ferons donc toujours quelques fautes ; mais il faut faire en sorte qu’elles soient rares… »

(ES VII, Sur diverses questions – La Pléiade, p. 1082)

Aujourd’hui, je ne m’arrêterai pas sur mes fautes inévitables, mais sur la joie d’être enfant de Dieu.

Jeudi 8 mars :

« Le Sauveur a institué ce Sacrement très auguste de l’Eucharistie qui contient réellement sa chair et son sang, afin que qui le mange vive éternellement ; c’est pourquoi, quiconque en use souvent avec dévotion affermit tellement la santé et la vie de son âme, qu’il est presque impossible qu’il soit empoisonné d’aucune sorte de mauvaise affection. »

(IVD II, 20 – La Pléiade, p. 116)

Puisque Jésus s’apprête, aujourd’hui, à remplir ma bouche et mon cœur de mille grâces et faveurs dans la communion, je me prépare avec soin à cette rencontre car : « À force d’adorer et manger la beauté, la bonté et la pureté même en ce divin Sacrement, vous deviendrez toute belle, toute bonne et toute pure. » (IVD II, 21)

Mercredi 7 mars :

JPG - 6 ko
Jésus

La charité, qui donne la vie à nos cœurs, n’est pas extraite de nos cœurs, mais elle y est versée comme une céleste liqueur, par la providence surnaturelle de sa divine Majesté.

(TAD II, 22 Pléiade p. 477)

Aujourd’hui, je tâcherai de tout faire avec l’amour que je puiserai dans le cœur de Jésus.

Mardi 6 mars :

« Notre Seigneur […] répondit (à Jacques et Jean) : Vous ne savez de quel esprit vous êtes, voulant dire : Ne savez-vous pas que nous ne sommes plus au temps d’Elie qui avait l’esprit de rigueur ? […] Je ne suis pas venu pour confondre et punir les pécheurs, mais pour répandre des parfums, et par ces odeurs les attirer à pénitence et à ma suite. »

(ES IX, Sur les règles – La Pléiade, p. 1090)

Aujourd’hui, je demanderai humblement pardon à Dieu pour toutes mes raideurs.

Lundi 5 mars :

« L’on ne peut pas être si tôt défait de ses imperfections ; il ne faut jamais s’étonner d’en voir beaucoup en soi-même, pourvu que l’on ait la volonté de les combattre. »

(ES VI, Sur le sujet de la modestie – La Pléiade, p. 1047)

Aujourd’hui, je demanderai humblement à Dieu la volonté de choisir une de mes imperfections et de la combattre.

Dimanche 4 mars :

« Mon Dieu, vous êtes mon tout ! O Jésus, vous êtes ma vie ! Hé, qui me fera la grâce que je meure à moi-même, afin que je ne vive qu’à vous ! »

(TAD XII, 9 – La Pléiade, p. 963)

Donne-moi de prendre une intime et solide résolution de vivre aujourd’hui tout à toi, mon Dieu.

Samedi 3 mars :

JPG - 31.7 ko
Marie et Elisabeth

« La charité est une amitié et l’amitié ne peut être que réciproque, ayant pour fondement la communication et pour fin l’union. […] Aimons plus que nous-mêmes Celui qui nous est plus que tout et plus que nous-mêmes. Amen, il est vrai. »

(TAD X, 10 – La Pléiade, p. 843)

Aujourd’hui, je méditerai sur l’amitié de Marie pour Elisabeth, sa cousine, au service de laquelle l’Esprit Saint l’a envoyée.

Vendredi 2 mars :

JPG - 45.4 ko
pâques

« Je me reconnais, avoue et confesse […] coupable de la mort et passion de Jésus-Christ, à raison des péchés que j’ai commis, pour lesquels il est mort et a souffert le tourment de la croix. […] Mais me retournant vers le trône de l’infinie miséricorde de ce même Dieu, […] je demande et requiers humblement grâce et pardon et merci […]. »

(IVD I, 20 – La Pléiade, p. 69)

Aujourd’hui, je signerai de bon cœur un heureux traité avec le Sauveur même de mon âme, en me donnant à lui et en renonçant à mes péchés. Je recourrai au sacrement de pénitence, qui sera comme un cachet et sceau sacré sur mon cœur. Mon âme sera ainsi purgée du péché et de toutes les affections du péché. (Cf. IVD I, 21)

Jeudi 1° mars :

BMP - 76.5 ko
eucharistie

"Que si les fruits les plus tendres et sujets à corruption, comme sont les cerises, les abricots et les fraises, se conservent aisément toute l’année étant confits au sucre et au miel, ce n’est pas merveille si nos coeurs, quoique frèles et imbéciles, sont préservés de la corruption du péché lorsqu’ils sont sucrés et emmiléllés de la chair et du sang incorruptibles du Fils de Dieu."

(IVD II, 20. La Pléiade, p. 116)

Aujourd’hui, je méditerai sur les vertus de l’Eucharistie, sacrement de vie. Les chrétiens, nous dit saint François de Sales, demeurent sans réplique lorsque le juste Juge leur fera voir le tort qu’ils ont eu de mourir spirituellement, alors qu’ils pouvaient communier au corps et sang incorruptibles du Fils de Dieu. (cf IVD II, 20)

Mercredi 29 :

"Plusieurs sortent du monde qui ne sortent pour cela pas d’eux-mêmes, cherchant par cette sortie leur goût, leur repos, leur contentement."

(Lettre à la Baronne de Chantal, 29 septembre 1608, EA XIV, p 68)

Aujourd’hui, je remplirai les tâches de mon devoir d’état de bon coeur, puisque je suis là pour suivre, aimer et servir Dieu.

Mardi 28 :

"Les gens de bien qui n’ont pas encore atteint la dévotion volent en Dieu par leurs bonnes actions, mais rarement, lentement et pesamment."

(IVD, I, 1, La Pléiade, p. 22)

Aujourd’hui je m’appliquerai à garder ma charité prompte, active et diligente, pour lutter contre le poids de mon péché.

Lundi 27 :

"Quoique nos amis écrivent, souvenez-vous que nos amis exagèrent aussi souvent notre bien que nos ennemis exagèrent nos maux, et qu’en fin nous ne sommes que ce que nous sommes devant Dieu."

(Lettre au chanoine Louis de Sales, son cousin, 26 mars 1699)

Aujourd’hui, je serai bien humble. "Si nous sommes bien humbles, Philotée, notre péché nous déplaira infiniment, parce que Dieu en est offensé, mais l’accusation de notre péché nous sera douce et agréable parce que Dieu en est honoré : ce nous est une sorte d’allègement de bien dire au médecin le mal qui nous tourmente." (IVD 1, 19)

Dimanche 26 :

« La Bonté divine considérée en elle-même n’est pas seulement le premier motif de tous, mais le plus grand, le plus noble et le plus puissant : car c’est celui qui ravit les bienheureux et comble leur félicité. Comment peut-on avoir un cœur et n’aimer pas une si infinie bonté ? »

(TAD XII, 11 – La Pléiade, p. 968)

Aujourd’hui, je prendrai le temps de me tenir à tes pieds, Seigneur, pour contempler ta bonté.

Samedi 25

JPG - 9.8 ko
marie

« La Vierge est au pied de la croix, humblement humble, basse, vertueuse, et vertueusement basse. »

(Fragment d’une lettre à Mme de Chantal, entre 1605 et 1608 – EA XIV, 110)

Aujourd’hui, la sollicitude maternelle de Marie me conduira à la contemplation de son humilité, de son acceptation. Seigneur, prends pitié de ma faiblesse !

Vendredi 24 :

JPG - 8.4 ko
ste Catherine de Sienne

« Job était juste, droit, craignant Dieu, fuyant le péché et ferme en l’innocence… Le grand Job s’écrie : Si nous avons reçu les biens de la main de Dieu, pourquoi n’en recevrons-nous pas aussi bien les maux ? O Dieu, que cette parole est de grand amour ! »

(TAD IX, 3 – La Pléiade, p. 764)

Aujourd’hui, avec la grâce de Dieu, je veux essayer de supporter amoureusement les adversités qui me viennent de la main de Dieu. Comme sainte Catherine de Sienne, entre une couronne d’or et une couronne d’épines, je choisirai la couronne d’épines que le Seigneur porta à la croix.

Jeudi 23 :

Mère De Chantal demanda à saint François s’il voulait bien donner à chacune une vertu pour leur application particulière. (ES, appendice II – La Pléiade, p. 1334)

Aujourd’hui, je prends la résolution de demander à mon père spirituel (ou à ma probatrice) une vertu à pratiquer pendant le Carême.

Mercredi des Cendres :

JPG - 12.9 ko
cendres

« Tout accablé d’amertume intérieure et extérieure, tout son cœur se résigna doucement en son Père et en sa divine volonté, disant : Mais votre volonté soit faite et non la mienne. »

(Lettre à Mme Bourgeois, 15-18 avril 1605 – EA XIII, 3O)

Aujourd’hui, avec le secours de ta grâce, je m’efforcerai à l’acceptation humble et calme des amertumes qui habitent mon cœur et volent ta place, Mon Seigneur.


Association Saint François de Sales | Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée | Fils de Saint François de Sales | Prêtres de Saint François de Sales
Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous contacter | Webmestre | Espace privé | SPIP - ©Société Saint François de Sales - 119 Productions