Société Saint François de Sales
"Où vous ne pourrez pas marcher, Dieu vous portera"
Saint François de Sales

Fils de Saint François de Sales > Histoire de la Société > Quelques membres de la Société des Fils

Emile Romanet

Emile Romanet, ingénieur français (1873 - 1962)

Il est né à Ville-sous-Anjou en Dauphiné le 16 mars 1873 dans une famille d’agriculteurs. Travailleur, il décroche son certificat d’études en 1885. Sur les conseils de son instituteur, il part à treize ans et demi à l’Ecole professionnelle de Voiron, ville que nous connaisssons pour son monastère de la Visitation.

Sorti premier de sa promotion, il part travailler à l’usine Joya à Grenoble en 1889. Il trouve un logement grâce à la recommandation du curé de Ville-sous-Anjou, l’abbé Achard, à son confrère l’abbé Tascher, qui dirige le cercle Saint Bruno. Après avoir occupé des emplois variés dans l’entreprise, il est nommé directeur à vingt-quatre ans en 1897.

Cette année-là, il épouse Marie Chamoux. Le foyer verra naître deux garçon : Noël en 1898 et Maxime qui ne vivra que 27 jours en 1899.

Pendant ce temps, il fréquente le Cercle catholique Saint Bruno. Pendant le Carême de 1901, il découvre la doctrine sociale de l’Eglise et il va s’en faire un ardent promoteur tout au long de sa vie. Il se dévoue aux activités du Cercle Saint Bruno et crée des œuvres en fonction des besoins : l’Assurance par le travail, la Ruche populaire

Sa réalisation la plus célèbre est la Caisse d’Allocations familiales. En 1916, il décide le chef de son entreprise,Joanny Joya, puis le syndicat des constructeurs, mécaniciens, chaudronniers et fondeurs de l’Isère à verser des allocations aux membres du personnel ayant des enfants de moins de treize ans. En 1918, il crée à Grenoble la seconde caisse de compensation d’allocations familiales connue en France (peu de jours après celle de Lorient).

Cette même année, il perd son fils Noël des suites d’une maladie conctractée au front.

Très actif, il participe à de nombreuses associations dont le Tiers Ordre franciscain, la Société Saint Vincent de Paul.

Entré dans la Société en 1920, il réunit quelques amis et fonde le groupe de Grenoble. Il fait participer la Société des Fils de Saint François de Sales à ses recherches. En 1943, son travail sur la participation des salariés aux résultats des entreprises est présentée par M. Toinet à la réunion du groupe de Paris. En 1949, il a fait éditer une brochure intitulée La doctrine sociale de l’Eglse . Les Fils de Paris l’aideront à la faire connaitre.

Fils de Saint François de Sales, il est fidèle au lever tôt cher au Père Chaumont. 4 h du matin, avec sa femme, ils commencent par la prière suivie de l’oraison et de la messe à la paroisse toute proche. "J’examine la situation qui pourra m’être faite et je me demande : que ferait Notre Seigneur Jésus-Christ s’il était à ma place ?" Dans un carnet, il note les évenements de sa vie où il voit des interventions divines. Après la deuxième guerre mondiale, deux aspects de la spiritualité de notre Société prennent chez lui des aspects particuliers. Il fait connaitre le message du coeur de Jésus au monde transmis par Sr Josefa Menendez. En 1951, il publie un petit livre Une bonne méthode pour réciter le Rosaire.

Après soixante deux ans de mariage, son épouse Marie meurt en juin 1961. Il la suit 6 mois plus tard le 15 janvier 1962.

Il avait composé cette prière à la Sainte Famille :

O Jésus qui, par votre exemple, nous avez imposé à tous de travailler pour gagner notre vie et réaliser notre progrès spirituel, nous vous demandons , par l’intercession de Marie ménagère et de Joseph artisan :

- de faire disparaitre les abus contraire à la doctrine sociale de l’Eglise et dont souffrent la religion, la famille, l’entreprise, la profession, la cité, l’humanité ;

- de faire surgir les institutions nécessaires au bien temporel de tous les travailleurs, employeurs et employés ;

- et ainsi, faites-nous la grâce d’un ordre social chrétien, d’où sortira la paix sociale et, par elle, la paix mondiale.


Bibliographie sommaire :

Paul Dreyfus, Emile Romanet, père des allocations familiales, Ed. B.Arthaud, 1964, 186 p

J.M. Brun, Souvenirs sur Emile Romanet, La Chronique sociale de France, 15 avril 1962


Association Saint François de Sales | Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée | Fils de Saint François de Sales | Prêtres de Saint François de Sales
Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous contacter | Webmestre | Espace privé | SPIP - ©Société Saint François de Sales - 119 Productions